Originaire de Lituanie et vivant aujourd’hui à Toulouse, Eglusha est depuis longtemps passionnée par l’illustration. Elle réalise sa première exposition à KIT !  


L’univers kitsch, étrange, trash et sexy d’Eglusha est peuplé de fragments de corps déchirés et déformés mais bien vivants. Ils évoluent dans des décors aux couleurs vives et pastel dont l’aspect vintage est inspiré de mouvements design des années 80. Ces corps sont des hybrides, sans genre et loin de tout code de représentation. Eglusha s’inscrit dans un mouvement d’artistes, souvent des femmes, qui célèbrent les corps au naturel et utilisant les “défauts” que leur colle la société pour redéfinir la beauté. Dans le travail d’Eglusha, on reconnaît parfois le corps de l’artiste, parfois celui de personnages fantasmagoriques entourées de références personnelles liées à ce qu’elle aime, ce qu’elle fait, ce qu’elle ressent, à la manière d’un journal intime. Les sentiments dépeints dans les dessins sont soulignés par des titres évocateurs et drôles.

Pour cette exposition Eglusha propose de nous emmener dans une ville imaginaire réunissant ses souvenirs architecturaux de voyages, auxquels elle donne vie. Mêlant photographies de bâtiments qui l’ont interpellés, et réinterprétation graphique de ces photographies, Elgusha a dessiné une carte de la ville rassemblant ses souvenirs. Plus que cela, elle a donné vie à ces mémoires en apposant des visages décomposés sur les murs des constructions, dans une perspective se rapprochant du cubisme. Fidèle à son sujet central de la représentation des corps, l’artiste plie les visages pour qu’ils forment une composition géométrique s’adaptant à l’architecture. Ces personnages habitant les façades d’immeubles évoquent des rencontres que l’on peut faire en voyage, des souvenirs que l’on garde dans la tête et qui apparaissent comme des hallucinations. A travers cela, des sentiments ressentis pendant la découverte d’une ville sont évoqués comme la solitude, l’excitation, l’amour… "

Léa Lescaud

Hi :)